20 mars 2008

• File de gauche

Je reprends la carte bleue à peine avalée, déjà récupérée. La barrière se lève, et mon véhicule prend son accélération. Je glisse dans le lecteur de CD un disque. Massive Attack. Je monte le volume à 17, couvrant le régime moteur grimpant dans les tours. Les premières notes surgissent littéralement des HP, le compte tours se cale sur le son oscillant au fil des passages de rapports entre 4500 et 5800 tours.
180, 190, 200. Je file sur ce ruban presque désert, revenant ce soir de Paris. A cette vitesse, les respectueux des panneaux 130 sont vite dépassés. Une large courbe en montée s'amorce, je me place file de gauche, et écrase l'accélérateur. l'aiguille passe le chiffre 230, je double des camions qui, plafonnant à 80, semblent presque à l'arrêt. Une Porsche qui ne m'a pas vu venir dans son rétro. Puis un Range très réglé régulateur. L'adrénaline monte comme les tours, les kilomètres sont avalés à une allure folle, faisant fi des radars automatiques calcinés au bord de la route.


Les yeux fixés sur les diodes rouges de ce vilain 4x4, juste devant moi, me font reprendre mes esprits. Je réalise que je n'ai fait que 20 kms depuis la dernière heure, rêvassant au gré de la musique douce, réglée à 3. Bouchon monstre sur 4, 3 puis 2 voies, des feux stops allumés par milliers devant moi et enfin, la délivrance, les panneaux indiquant la fin des travaux permettent au traffic de reprendre une allure normale.


[+1::313]

3 commentaires:

missJulie a dit…

Tu m'étonnes!! Au début j'me suis dit mais il est dingue!! Hélas la réalité a vite repris le dessus!! Quel bordel!! J'te dis, faudrait t' mettre au delta plane!!;-)
missJu

shaker a dit…

Ce qui est génial avec notre imagination, c'est qu'elle est sans limite !

dominoo a dit…

Si un jour on invente une machine pour limiter l'imagination, je suis mal...