6 mars 2008

• Médecine douce

Pour ce 300è post je ne parlerai pas de la bagnole qui a failli me rentrer dedans sur ce parking très mal fichu et où ce conducteur manoeuvrant sa charrette ne se souvenait plus qu'un rétroviseur sert aussi à regarder derrière soi ni de la très courte nuit consacrée à la lecture de petits pixels sur un écran en constatant que l'aurore pointait déjà le bout de nez alors que je ne m'étais pas encore couché ni même du coup de fil d'une téléprospectrice lisant dans mes pensées et croyant fermement que le bouquin gratuit des éditions Atlas offert aux très bons clients [ma dernière commande doit remonter au bac blanc] ferait bien dans ma bibliothèque mais plutôt du fait que cette journée a été ponctuée par une séance d'acupuncture très agréable car elle m'a libéré d'une oppression subit depuis presque une semaine sur un organe qui porte le nom de sa forme et qui me faisait un mal de chien bref ce 300è post écrit il faut le constater d'une traite sans ponctuation n'est qu'une seule est unique phrase certes un peu longue juste pour dire que cette journée a été une journée somme toute assez normale...

[+1::300]

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Et une troisième paraxphisie ....Patatra nous voilà dans de beaux draps
dixit fée and the cats

Massilimanga a dit…

c'est bien les journées normales, en tout cas la votre me semble pleine d'espoir. Si vous en avez une de trop en stock, je suis preneuse. Merci d'avance!

dominoo a dit…

Trois sortes de journées sont vécues en alternance, les journées normales qui sont fortement majoritaires, les journées pas normales, qui sont heureusement rares, et les journées exceptionnelles, qui elles, sont trop rares. Je regarde dans ma poche si j'ai pas une journée normale à éventuellement échanger contre une exceptionnelle. Ah, non, je suis en rupture de stock, là tiens.
Note : il existe une autre catégorie de journée, celles où le temps s'arrêta. Rares mais celles-ci, on s'en souvient...