29 octobre 2008

• Opération remontée de trésor


Le bathyscaphe des méandres techniques est lancé. Opération : sortir des images vieilles de 40 ans dans une pellicule Kodak (voir post précédent).
Appel 1 : le copain qui a un labo : Il m'indique que c'est une Kodak, aucun labo autre que Kodak ne peut développer du Kodak...
Clic
Appel 2 : Kodak : "Ah non, monsieur, nous ne pouvons pas développer cette pellicule Kodak..." Moi : "Je suis bien chez Kodak ?". Kodak : "Oui, oui, mais nous n'avons pas l'équipement pour (j'appelle à une station Kodak, enseigne de 5 mètres par 1,25 environ). Moi : "Je peux m'adresser où alors ?". "Essayez les photographes en ville, ils envoient le tout à des grands laboratoires, c'est mieux". "C'est justement ce que je voulais éviter, je me rapproche d'eux"
Clic
Appel 3, chez Camara : J'explique la situation. "Il faut passer Monsieur, mais il me semble que la chimie n'existe plus, donc, je crois que votre trésor va rester enfermé pour toujours. Passez toujours au magasin, que je regarde le type de pellicule, perdu pour perdu, on peut peut-être leur envoyer quand même..."
(je pense, comment vont faire les générations futures et lointaines, quand ils trouveront des pellicules, des Ipod, des CDrom, des disques durs, sans chimie, sans cables adéquats, sans électricité.... Notre civilisation s'est construite sur l'abandon de la trace à la postérité. L'information et le savoir vont disparaitre. J'angoisse terriblement.. "Y a-t-il quelqu'un sur cette planète qui pourrait m'aider...")
Clic
Je prends les clés de contact et descends en ville maintenant... J'en saurai plus.
La suite au prochain post...

[+1::457]

6 commentaires:

Lénia a dit…

oui vivement que tu rentres que je lise la suite... cette hisoire me passionne beaucoup tellement je suis curieuse

Art-Ur a dit…

je me décide, je passe au peigne fin les prochains vide-greniers. C'est très passionnant cette histoire d'aventurier de l'image perdue !!

Art-Ur a dit…

je me décide, je passe au peigne fin les prochains vide-greniers. C'est très passionnant cette histoire d'aventurier de l'image perdue !!

Dominoo a dit…

lénia > d'autant que je connais le suite !!. Je la posterai tout à l'heure

art-ur deux fois > C'est très rare de trouver ce style d'objet en foire à tout. Mais par contre, au fond d'un tiroir, peut-être bien. (le fond de tiroir, dans la commode au grenier regorge de bidules hétéroclytes qui me passionnent)

Cantabile a dit…

Oh oui... vite la suite, j'ai peur que ça se termine mal !

Pourtant, moi, mon mari est archéologue, sa période c'est César en Gaule... finalement c'est peut être plus facile de retrouver des traces de cette période là !

vangauguin a dit…

A propos de vos observations sur les techniques qui se perdent, j'ai observé exactement la même chose. Ce ne sont pas quelques personnes qui souffrent ça et la d'Alzheimer, c'est une civilisation entière qui perd sa mémoire à l'échelle de même pas une génération. Les vieux objets primitifs que les archéologues exhument peuvent toujours être utilisés, re-produits, car simples; des technologies récentes, complexes et éphémères, qu'on abandonne ensuite, pour d'autres toujours plus complexes et toujours plus éphémères, ne seront plus retrouvables, ou à des couts prohibitifs... Mais on avance, on avance...