29 octobre 2008

• Remontée de trésor - suite


Je pensais que c'était simple de faire développer une pellicule dans un pays développé. Et bien non, pas en 2008. On lit de la science fiction quand on a quinze ans, on se dit qu'on aura des voitures volantes en l'an deux-mille, qu'on pourra acheter sur une borne automatique des billets pour Jupiter, ou qu'on aura éradiqué toutes les maladies. Que neni, on est pas cap' de développer une simple petite pellicule impressionnée "analogiquement" alors qu'au même moment, certains débattent de la théorie des cordes et des supercordes, que d'autres s'amusent avec des accélérateurs de particules qui peuvent créer des trous noirs. Et en Suisse figurez-vous les trous noirs !!
Bref. J'ai mon sésame !!
Chez Camara, on m'a regardé comme si je sortais d'une campagne où le téléphone serait encore avec un cadran qui tourne. "Ah oui, vous avez une pellicule préhistorique".. ou un truc du genre. Chez Camara, la feuille qui était accrochée au mur, et ben "elle y est plus". "Oui ! l'adresse était dessus, c'est balo, et je l'ai pas noté comme une gourde...Vous avez internet ?" "Inter quoi ?". "Vous regardez sur Google, il reste un seul labo. Il est en Suisse".
En Suisse ! Ils sont incroyables ces suisses quand même. Un labo certainement planqué dans les bunkers anti-atomiques près de Signal de Bougy (c'est joli ce coin, je lisais de la science fiction justement là-bas vers 15 ans).
J'ai la pochette pré-payée depuis quarante ans, il suffit de la remplir, je fais donc un saut dans le temps, la pellicule bien à l'abri dans son petit matelas, et j'envoie le tout demain par la poste. Reste plus qu'à attendre patiemment le retour, si retour il y a...
Je suis rassuré pour les générations futures (voir post précédent), on pourra toujours développer dans 7000 ans des pellicules Kodachrome et mieux comprendre pourquoi notre civilisation a pratiquement disparu (sauf en Suisse naturellement).
Ils sont patients en Suisse, et ils ont des montres, eux. Et les particules ? ils les accélèrent, on sait jamais.
Suite dans un prochain post, quand le voyage dans le temps sera achevé, je vous dirai...

[+1::458]

11 commentaires:

Bidule* a dit…

quel suspens !

omami a dit…

la technologie a ses limites... la pellicule reste une sorte de mémoire collective!!

omami a dit…

bon à suivre.......

Septentria a dit…

Heureusement qu'on a les Suisses! Affaire à suivre, donc, j'espère que cette pellicule sera intéressante!

omami a dit…

Salut toi, je t'offre une mention spéciale sur mon blog!!!

Lénia a dit…

j en peux plus... j espère que ça va aller vite !
Je me demande pourquoi une histoire de pellicule me passionne autant ET figure toi que j en ai révé cette nuit, en fait la boite de photo était arrivée mais chez moi dans une boite à biscuits en fer ET soudée, moi je ne voulai qu une chose l ouvrir mais je le disais que je n avais pas le droit car ce colis t était destiné .. bref ... bisous

Dominoo a dit…

bidule > amusant comment un simple développement photo peut...
omami > Un peu de patience, le paquet est parti pour la Suisse, le seul endroit au monde où l'on développer ce type de pellicule... si on avait dit ça il y a quelques années...
septentria > Oui, j'espère aussi, je les montrerai
lénia > que me racontes-tu là ? je savais que tu es grave décalée, mais quand même !! En rêver la nuit, je suis mort de rire... (Au fait, j'ai téléphoné en Suisse, toutes leurs pellicules sont expédiées dans des boites en fer de biscuit. Pourquoi leur ai-je demandé. Ils m'ont répondu que cela participait au recyclage des boites de biscuits, trop souvent non réutilisées)

Lena26 a dit…

C'est marrant, on dirait de l'Amélie Poulain cette histoire. Merci de nous la faire partager.

Cantabile a dit…

Génial l'idée des Suisses du recyclage des boites de biscuits...
pourvu que tu reçoives les tirages cette semaine !

Bidule* a dit…

bon alors ? t'as toujours rien reçu ?

Loiseau Bleu a dit…

Trop intéressant votre blog. Un régal à découvrir et à lire. Ce texte me rappelle une réflexion dans un lieu où je contais : un jeune homme m'écoute à toute oreille : j'ai osé lui demander ce qui lui avait plu. D'un air rêveur il a répondu "Votre ancien français ! " Depuis je slam... mais non... je me suis réfugiée en Suisse. (Née en 1950)